h2o-benelux

La « mémoire » de l’eau

L’eau capte, stocke et transmet les ondes électromagnétiques d’origine cosmique, tellurique et émotionnelle produites par la nature et l’humanité ! Elle est un relais entre notre milieu ambiant (extérieur) et notre milieu vivant (intérieur). Elle capte l’énergie cosmique de nature électromagnétique !

Dr Jacques Benveniste (1985)

jb1

« La mémoire de l’eau »

J. Benveniste est le premier à avoir parlé de la « la mémoire de l’eau» en 1985. Il disait que l’eau reçoit, stocke et restitue l’information. Il la comparait à une bande magnétique. J. Benveniste a démontré que malgré la haute dilution (10-12 CH : Centième Hahnemann) d’une molécule active (p. ex. un médicament ou polluant), celle-ci pouvait encore agir, par son empreinte électromagnétique mémorisée dans l’eau. Ceci alors qu’elle n’était physiquement plus présente ! Il a constaté que l’information (fréquence vibratoire) de la molécule active était transmise instantanément aux autres molécules d’eau qui l’entouraient (moule contaminant). Malgré sa disparition physique, le médicament ou le polluant laisse donc son empreinte énergétique dans l’eau

Masaru Emoto (1999)

« Les photos de cristaux d’eau  »

Masaru Emoto a photographié au microscope (grossissement x 200) des cristaux d’eau (congelée à -25° C dans des boîtes de Pétri). Il a constaté que seules les eaux de source (ou les eaux dynamisées, voir les photos ci-dessous) présentent une structure cristalline principalement hexagonale. Cette structure peut être obtenue par vortex, par des fréquences vibratoires émises par de la musique, par des émotions ou même par des mots comme « amour & gratitude ». Ces eaux sont considérées comme des eaux « vivantes »!

 eau polluée           cristal inacheve

Photo d’une eau polluée               Photo d’un cristal inachevé (eau du robinet)

Les eaux du robinet, des lacs stagnants ou des rivières polluées présentent par contre des trous noirs ou des cristaux inachevés, ce sont des eaux dites « mortes »!

La structure cristalline à 6 pointes se réalise grâce aux ponts d’hydrogène par l’entremise des électrons (dipolarité de l’eau).  Cette structure est comparable à une eau de source telle qu’elle sort au griffon

 cristalisation2n

         Cristal à 6 pointes                          Cristal d’eau GIE

Professeur Luc Montagnier (2010)

lm1

« Transduction des ondes électromagnétiques de l’ADN » 

Après avoir hautement dilué (10-10 CH : Centième Hahnemann) des molécules d’ADN de malades du Sida dans de l’eau, il constata que celle-ci en avait capté les vibrations électromagnétiques. Ces ondes avaient ensuite été codées (numérisées) sous forme de fichier informatique et transférées  électroniquement vers un laboratoire en Italie qui avait reconstitué, dans de l’eau distillée, l’ADN infecté du malade du Sida = phénomène de transduction.

Les scientifiques estiment que c’est la structure de l’eau qui a capté stocké et transmis les ondes (fréquences) électromagnétiques émises par les molécules d’ADN disparues mais néanmoins « piégées » dans l’eau (= « mémoire de l’eau »). De plus cette transmission d’information se propage à toute l’eau du corps ! Si l’eau a cette capacité, alors, ils estiment que nous pourrions à l’avenir soigner les malades du Sida grâce aux ondes émises (par les molécules des médicaments). « Si les ondes peuvent agir, alors on peut agir par les ondes ! », Luc Montagnier. C’est ce que l’on appelle la biologie numérique basée sur la physique quantique

Vidéo : « On a retrouvé la mémoire de l’eau »