h2o-benelux

Eau du robinet

Provenance

L’eau du robinet provient principalement d’eaux souterraines (nappes  aquifères),  exceptionnellement d’eaux de surfaces (rivières) nécessitant ou non des traitements d’épuration. C’est une eau qui peut être bue sans danger immédiat pour la santé. Les laboratoires des distributeurs d’eau mesurent continuellement un grand nombre de critères qualitatifs

Avantages

    • Peu chère (125 fois moins chère que l’eau minérale en bouteille)
    • Connectée au réseau de distribution, pas besoin de transport carbone, ni de lieu de stockage ! (réduit l’empreinte écologique)
    • Constamment analysée (chimiquement, bactériologiquement,…)
    • Elle contient des sels minéraux naturels qui contiennent les oligo-éléments dont le corps a besoin !
    • Eau potable selon les critères légaux (Arrêté du gouvernement)

Inconvénients

    • Certains polluants passent malgré tout (en partie) à travers les stations d’épuration (pesticides, herbicides, chlore, détergents, cosmétiques, nitrates, métaux lourds, hormones, médicaments,…): présence potentielle de 1.000 polluants dans l’eau de distribution. De plus les normes légales sont changeantes (la tolérance aux nitrates est passée de 2,5 mg/L il y a 80 ans à 50 mg/L aujourd’hui!)
    • L’eau du robinet est souvent très calcaire (au-dessus de 25° fH = eau dure). Les nuisances causées par le calcaire (= carbonate de calcium [CaCO3] et le carbonate de magnésium [MgCO3]) sont multiples. En voici quelques-unes:
      • les dépôts de tartre obstruent les canalisations, les robinets, les appareils électroménagers, les lave-vaisselles et lessiveuses. Cet entartrage est d’autant plus rapide et important que la dureté de l’eau et sa température d’utilisation sont élevées
      • les chasses d’eau et les joints se bloquent et perdent leur étanchéité
      • les vannes (thermostatiques ou non) se bloquent et se dérèglent
      • Les boilers et chauffe-eau s’abîment et s’obstruent. De plus, le tartre est un isolant: le rendement calorifique de ces appareils s’en trouve réduit, ce qui rend la production d’eau chaude plus coûteuse
    • Eau souvent trop minéralisée. Le but de l’eau n’est pas d’apporter des nutriments mais bien de permettre leur digestion et évacuation. 55% à 75% des minéraux inorganiques ne sont pas bio-assimilables par le corps (surcharge des reins avec risque de développement de calculs …). Les minéraux doivent être fournis en priorité par les légumes et les fruits (= minéraux organiques). Comme le dit Jacques Collin, « l’eau est bonne pour ce qu’elle emporte et pas pour ce qu’elle apporte »!
    • Eau « morte » : eau déstructurée car composée de clusters de 700 molécules d’eau non biocompatible = ces clusters d’eau rendent nettement plus difficile l’assimilation des nutriments par nos cellules, car ils passent plus difficilement à travers les aquaporines de nos cellules). De plus ils emprisonnent les fréquences polluantes dans des enveloppes contaminantes
    • Eau souvent trop alcaline, oxydée (manque d’électrons ). Elle prépare ainsi le terrain à de futures maladies ! Cette eau n’a pas les facteurs électriques corrects pour remplir son rôle métabolique !
    • L’eau passe par la plomberie existante de la maison (tuyaux, robinetterie ou vannes). Dès lors une vérification microbiologique et chimique de l’eau s’impose lorsque les tuyaux sont vieillissants (l’eau peut présenter des traces de métaux lourds : fer, zinc, cuivre, nickel, chrome ou plomb)